ASFC - Rapport sur Objectif 2020 - Décembre 2017
Traitement des Demandeurs D’asile

Au cours de l’été 2017, l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) a répondu à une vague sans précédent de demandeurs d’asile à plusieurs endroits au pays, notamment à des augmentations particulièrement importantes au point d’entrée d’Emerson, au Manitoba, et au point d’entrée de Saint-Bernard-de-Lacolle, au Québec. En collaboration avec Sécurité publique Canada, la GRC, Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC), l’Agence de la santé publique du Canada, Services publics et Approvisionnement Canada et le ministère de la Défense nationale, l’ASFC a consacré beaucoup de temps et de ressources à cet important effort humanitaire.

Dans la région du Québec, plus de 12 000 personnes ont présenté une demande pendant cette période. Toutes ces personnes ont fait l’objet d’un traitement efficace dans un environnement sécuritaire, contrôlé et humain. En particulier, la région a établi une structure de commandement spéciale au point d’entrée de Saint Bernard de Lacolle, supervisant le soutien logistique pour les biens et les services requis afin d’appuyer les demandeurs d’asile. À l’échelle régionale, une équipe spéciale a été créée pour réduire les pressions exercées sur les employés régionaux et assurer leur bien-être. L’équipe a également offert son expertise à la région et amélioré l’efficacité de l’opération.

La capacité de l’ASFC de réaffecter des ressources est essentielle au maintien de l’intégrité des services lorsque le volume de trafic est exceptionnel. Même si elles devaient gérer leur propre hausse du nombre de demandes d’asile à l’échelon local, les régions de l’ensemble du pays ont déployé des agents et du personnel de soutien à Saint-Bernard-de-Lacolle, au Québec, offrant ainsi un appui indispensable ainsi que des possibilités de perfectionnement pour les agents qui ont participé.

Réunion à Lacolle, au Québec, des dirigeants de l’ASFC et des ministères participants

Roulottes aménagées pour l’hiver, région du Québec

Lorsque le nombre de demandeurs d’asile a commencé à augmenter considérablement au point d’entrée de Lacolle à la mi-août, la région du Nord de l’Ontario a aidé à coordonner l’hébergement de ces personnes et le traitement de leur demande au Centre NAV de Cornwall. Pour ce faire, les équipes ont travaillé avec les Forces armées canadiennes, IRCC, Sécurité publique Canada, le Centre NAV ainsi que des centres d’opérations d’urgence et des organismes de santé. De plus, les Forces armées canadiennes ont monté des tentes afin d’héberger jusqu’à 500 personnes pour gérer l’afflux de demandeurs. Ces tentes ont maintenant été remplacées par des roulottes aménagées temporairement pour l’hiver advenant l’arrivée de demandeurs d’asile cet hiver.

En Ontario, la région du Sud de l’Ontario (RSO) a temporairement renvoyé le traitement à faible risque des réfugiés des points d’entrée au centre de traitement de l’afflux temporaire de réfugiés dans la région du Grand Toronto (GT), permettant ainsi aux agents de première ligne de l’ASFC de se concentrer sur les priorités liées à la sécurité nationale et à la sécurité publique et de faciliter la libre circulation des personnes et des marchandises légitimes. Tout au long de 2017, la RSO et la RGT ont travaillé étroitement avec différents partenaires, dont IRCC, partageant des dossiers de travail et des projets spéciaux, exécutant des mandats et échangeant des renseignements.

Date de modification :