Paiements et comptes commerciaux
Ressources

Avis de douanes

Bulletins

Bulletin 37 – Centralisation des paiements de relevés de compte mensuels en vigueur à partir du 24 août 2017

Les paiements provisoires et mensuels des relevés de compte (RC) du secteur commercial doivent être effectués par voie électronique ou être envoyés au Centre national de traitement des paiements de l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) à Ottawa. À partir du 24 août 2017, les points d’entrée n’accepteront plus les paiements mensuels et provisoires sur place.

Contexte

L’ASFC a terminé la centralisation du traitement des paiements provisoires et des RC mensuels.

Mesures requises

À partir du 24 août 2017, les courtiers en douanes et les importateurs, c.-à-d. ceux qui garantissent leurs marchandises directement ou par l’entremise de l’Option de l’utilisation directe de la garantie de l’importateur avec un courtier en douanes ou ceux qui utilisent l’Option de paiement direct de la taxe sur les produits et services avec un courtier en douanes, doivent effectuer leurs paiements provisoires et mensuels de manière centralisée ou par voie électronique. Les paiements mensuels ne seront plus acceptés aux points d’entrée*.

*Exceptions – les types de clients suivants peuvent continuer à payer aux points d’entrée.

  • (i) Les courtiers en douanes ou les importateurs qui effectuent un paiement de plus de 25 M$ et qui ont reçu une autorisation au préalable lorsqu’ils ont mis en œuvre l’Échange de données informatisées (EDI); ou
  • (ii) Les importateurs ou les courtiers en douanes qui paient avec une carte débit, et
  • (iii) Les paiements avec une carte de crédit si la somme est inférieure à 5 000 $.

Le processus pour le paiement des frais pour K23, des pénalités du K9 et du Régime de sanctions administratives pécuniaires demeure inchangé.

Les paiements en espèces pour les B3, les paiements de rajustement B2 et les paiements non commerciaux des importateurs continueront d’être acceptés dans tous les points d’entrée; les processus actuels demeurent inchangés.

Les paiements peuvent être faits par voie électronique, en utilisant l’EDI ou un service bancaire en ligne (pour les importateurs), ou au moyen d’un chèque, d’un mandat ou d’une traite bancaire payable au receveur général du Canada, en l’envoyant à l’adresse suivante :

Agence des services frontaliers du Canada (ASFC)
SALLE DE COURRIER
À l’attention de l’Unité de gestion des comptes clients
333 chemin North River, Place Vanier, Tour A
Rez-de-chaussée, salle 1018
Ottawa (Ontario) K1A 0L8
Téléphone : 343-291-7021 (pour service de messagerie)

Pour les exceptions énumérées ci-dessus, ces types de paiement doivent être acceptés aux points d’entrée ou au site de traitement des paiements du GLCC. Le paiement sera traité au niveau du compte, et tous les documents pertinents seront envoyés au Centre national de traitement des paiements pour l'attribution.

Paiement par voie électronique

Le paiement par voie électronique à l’ASFC est actuellement offert avec la:

  • Banque Scotia
  • Banque CIBC (service bancaire en ligne uniquement)
  • Banque TD
  • Banque de Montréal (BMO)
  • Banque Royale du Canada
  • Citibank
  • Tangerine
  • Bank of America
  • Banque Nationale.

(iii) EDI : Les clients doivent communiquer avec le gestionnaire des relations avec la clientèle de leur institution financière pour obtenir de l’information concernant la configuration et la mise à l’essai de la capacité de paiement EDI de l’ASFC.

(iv) Service bancaire (pour les importateurs seulement. Le cas échéant, il est suggéré de vérifier auprès de votre courtier en douanes les montants dus directement à l’ASFC) : Les importateurs doivent se rendre sur le portail bancaire en ligne de leur institution financière et sélectionner un des receveurs du paiement suivant :

  • CBSA Duties Taxes Fees, ou
  • CBSA Duties, Taxes and Fees, ou
  • Canada Border Services Agency, ou
  • Agence des Services Frontaliers du Canada, ou
  • CBSA Customers/ASFC Douanes.

Chaque institution financière possède ses propres normes en ce qui concerne l’ajout d’un receveur de paiement. Les importateurs doivent utiliser leur numéro d’entreprise (NE15 – ex. 123456789RM001) comme numéro de compte (et non leur numéro RT de l’Agence du revenu du Canada). Pour accéder à l’option par téléphone, les importateurs doivent communiquer avec leur institution financière pour la configuration initiale.

Bulletin 16 modifié - Corrections de B3 affichés au mauvais NE15

Dans le cadre du Grande livre des comptes (GLCC), les relevés de compte (RC) sont émis par le NE15 de l'importateur plutôt que par le compte-garantie du courtier en douane comme c'était le cas avec les anciennes procédures. Par conséquent, un B3 affiché au mauvais NE15 doit être corrigé afin d'assurer l'exactitude des comptes d'importateurs.

On rappelle aux partenaires de la chaîne commerciale (PCC) qu'il est de leur responsabilité, en vertu de la Loi sur les douanes, de fournir des renseignements exacts à l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC). Omettre de le faire peut entraîner des retards dans la mainlevée des expéditions, en plus des pénalités applicables et des frais administratifs.

Les PCC devraient vérifier leur avis quotidien (AQ) afin de s'assurer que l'information est exacte. L'Agence encourage les PCC à soumettre leurs demandes de corrections dès que possible, afin que l'ASFC ait suffisamment de temps pour les traiter. L'Agence offre ce service aux importateurs et courtiers en douane pour faciliter la correction des B3 affichés aux mauvais NE15. Bien que l'ASFC s'efforce pour effectuer toutes les corrections avant la date d'échéance, elle ne peut pas assurer que ce sera possible dans tous les cas.

Les procédures de correction pour un NE15 seulement :

Demande de corrections du NE15 incorrect présentée avant la date d'échéance (c.-à-d. trois jours ouvrables avant la date d'échéance du paiement) :

  • Toutes les demandes de corrections doivent être présentées au bureau central de comptabilité du client (bureau local pour les transactions B3 selon le dossier du détenteur du compte-garantie).
  • Les demandes peuvent être faites jusqu'avant la date d'échéance (c.-à-d. trois jours ouvrables avant la date d'échéance du paiement).
  • L'importateur ou le courtier en douane doit présenter les documents suivants pour leur demande de dérogation à la déclaration en détail aux fins de correction à apporter au NE15 :
    • Une copie de l'AQ;
    • Une explication de l'erreur, y compris la lettre d'autorisation appropriée, conformément au Mémorandum D17-2-3;
    • Un formulaire B3 corrigé portant le même numéro de transaction qui apparaît sur le B3 erroné;
    • Une copie de l'ensemble des documents comptables, y compris la facture.

Remarque : Dans le cas d'un formulaire B3 transmis par voie électronique, une copie papier de l'ensemble des documents comptables, y compris le formulaire B3 et la facture doivent être présentés au moment de la demande de corrections.

  • Une fois que la demande est approuvée, le GLCC sera mis à jour, et le B3 sera associé au bon NE15.

Lorsque la dérogation à la déclaration en détail est traitée, le formulaire B3 est transféré au compte exact de la façon suivante, et les changements apparaitront sur les AQ et RC des clients :
AQ :

  • Le compte erroné indiquera un crédit B3 comportant le même numéro de transaction que celui du B3 original, et le crédit apparaîtra sur l'AQ le jour suivant le traitement du rajustement de la dérogation à la déclaration en détail. Le compte exact indiquera le B3 original comportant le même numéro de transaction que le nouveau débit, et cela apparaîtra sur l'AQ le jour suivant le traitement du rajustement de la dérogation à la déclaration en détail.

RC :

  • La correction sera reflétée sur le RC si la dérogation à la déclaration en détail est traitée avant que le RC soit produit. 
  • Le RC du compte erroné comportera le total exact des transactions dans l'en-tête, car les montants du débit et du crédit seront équilibrés à zéro. Cela suppose que la correction a été effectuée avant que le RC soit produit.  
  • Le RC du compte exact comportera le total exact des transactions dans l'en-tête, car le B3 corrigé sera inclus. Cela suppose que la correction a été effectuée avant que le RC soit produit.
  • Si la correction est effectuée après que le RC est produit, mais avant la date d'échéance de la dérogation à la déclaration en détail, le RC sera incorrect et le paiement devra être fait selon les montants corrigés saisis sur la Feuille d'exception pour les rapprochements (FER) indiquant l'écart entre le paiement effectué et le montant total du RC à payer.

Correction du NE15 incorrect présentée après la date d'échéance (c.-à-d. après trois jours ouvrables avant la date d'échéance du paiement) :   

  • Le B3 doit être payé au complet.
  • La correction doit être effectuée par l'entremise d'une demande de rajustement B2 avec une lettre d'explication pour le changement au bureau commercial régional de l'ASFC.
  • L'autorité législative que les clients devraient indiquer sur leur B2 pour un changement de NE est : l'article 7.1 de la Loi sur les douanes - Obligation de fournir des renseignements exacts.
  • Le reste du B2 doit être rempli de la façon suivante :
    • Indiquer le nom véritable ou le numéro de compte ou le numéro d'entreprise et l'adresse de l'importateur dans le champ 1;
    • Indiquer le code du bureau de l'ASFC qui apparaît sur le document comptable original dans le champ 5;
    • Indiquer le numéro d'opération comptable original dans le champ 6;
    • Indiquer la date de comptabilisation finale ou la date de l'acquittement des droits de l'opération comptable originale dans le champ 7;
    • Indiquer le numéro de page approprié  dans le champ 4;
    • Indiquer l'énoncé « changement de nom ou numéro de compte ou numéro d'entreprise de l'importateur » dans le champ de l'explication.
  • Il est possible que ces modifications ne s'affichent pas sur l'AQ ou le RC des clients.

Si le courtier qui a déposé le B3 en utilisant un NE15 incorrect n'a pas d'entente entre l'Agence et l'importateur exact, le B3 doit être annulé en déposant un B2, et un nouveau B3 doit être déposé par le courtier approprié en utilisant les processus suivants :

Le courtier qui a fait l'erreur doit :

  • Communiquer avec le courtier en douane ou l'importateur exact pour la transaction en question afin que le courtier en douane exact puisse préparer un formulaire B3 de type V portant le code à barres exact du courtier en douane en remplacement de la saisie erronée;
  • Préparer un B2 conformément au paragraphe 74(1) (d) de la Loi sur les douanes afin d'annuler la transaction originale;
  • Préparer une lettre expliquant la nature de l'erreur et indiquant toutes les parties concernées;  
  • Le courtier qui a fait l'erreur doit présenter l'ensemble des documents (c.-à-d., le B2 demandant l'annulation de la transaction, la lettre d'explication et le B3 de type V) à l'ASFC au même moment qu'au bureau commercial régional approprié de l'ASFC. Si l'ensemble des documents est incomplet, la demande sera rejetée.

L'ASFC traitera la demande de rajustement B2 uniquement après que le remplacement du B3 de type V a été accepté. Le nouveau débit B3 sera sur le NE15 qui est spécifié sur le B3. L'ensemble du processus de correction est requis conformément au paragraphe 67(a) de la Loi sur la gestion des finances publiques, qui énonce que les créances sur Sa Majesté sont incessibles.

À la suite du B2 qui annule le B3 original, le compte incorrect affichera un crédit B2 dans le montant du B3 incorrect (excluant la TPS). Le compte correct aura maintenant le nouveau débit du B3 de type V.

Le prochain RC pour le compte incorrect aura un total exact pour les transactions dans l'en-tête puisque les montants du débit et du crédit seront équilibrés à zéro.

Bulletin 36 – Options de paiement pour les importateurs non-résidents

Un certain nombre d'importateurs non-résidents qui ont recours à l'option de  l'utilisation directe de la garantie de l'importateur effectuent actuellement des paiements indirects à l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) par le biais de leurs courtiers en douane. Compte tenu des éclaircissements récents concernant la responsabilité de la dette pour les clients ayant recours à l'option de l'utilisation directe de la garantie de l'importateur (se reporter au bulletin GLCC-2017-33), le présent bulletin éclaircit les options de paiement pour tous les importateurs non-résidents.

1) Importateurs non-résidents qui participent au programme d'autocotisation des douanes de l'ASFC :

Ces importateurs non-résidents continueront d'effectuer leurs paiements conformément aux conditions énoncées dans les mémorandums D23-3-1 Programme d'autocotisation des douanes pour les importateurs et D17-1-8 Privilège de la mainlevée avant le paiement de l'ASFC.

2) Importateurs non-résidents qui n'ont pas recours à l'option de l'utilisation directe de la garantie de l'importateur avec leur courtier en douane :

Ces importateurs doivent continuer à effectuer leurs paiements à leurs courtiers en douane. Si le paiement est fait directement à l'ASFC, se reporter aux options ci-dessous.

3) Importateurs non-résidents qui ont recours à l'utilisation directe de la garantie de l'importateur avec leur courtier en douane :

Le but de l'utilisation directe de la garantie de l'importateur est de fournir aux courtiers en douane un moyen de réduire le nombre de comptes-garanties qu'ils sont tenus d'enregistrer avec l'ASFC en s'assurant que les importateurs participant à cette option effectuent le paiement directement à l'ASFC. Trois options sont offertes aux importateurs non-résidents pour effectuer ces paiements.

Options

  • À l'aide de l'Échange de données informatisé ou des services bancaires en ligne auprès d'une institution financière certifiée par l'ASFC pour effectuer le paiement.
  • Envoi d'un chèque, d'un mandat-poste ou d'une traite bancaire payable au Receveur général du Canada (le numéro d'entreprise de l'importateur doit y être clairement indiqué), en monnaie canadienne, à l'ASFC à l'adresse suivante :

    Agence des services frontaliers du Canada (ASFC)
    SALLE DU COURRIER
    Aux soins de : Unité de gestion des comptes débiteurs
    333, chemin North River, Place Vanier, Tour A
    Rez-de-chaussée, Salle 1018
    Ottawa (Ontario) K1A 0L8

    Téléphone : 343-291-5265 (pour renseignements sur le courrier seulement)

    Le chèque, le mandat-poste ou la traite bancaire payable au Receveur général du Canada peut aussi être envoyé au courtier en douane aux fins de paiement à l'ASFC au nom de l'importateur non-résident.
  • En personne à un bureau local de l'ASFC par carte de débit ou carte de crédit. Les paiements par carte de crédit sont acceptés pour les montants inférieurs à 5 000 $.

Les importateurs non-résidents ayant recours à l'option l'utilisation directe de la garantie de l'importateur avec leurs courtiers en douane qui n'effectuent pas le paiement directement à l'ASFC sont responsables des paiements et de tout frais de paiement en retard ou d'intérêts connexes.

Conformément au mémorandum D17-1-8 Privilège de la mainlevée avant le paiement, les importateurs non-résidents ne sont pas tenus d'utiliser les options pour le paiement direct de la taxe de vente sur les produits et services.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur l'option de l'utilisation directe de la garantie de l'importateur, veuillez consulter le mémorandum D17-1-8 Privilège de la mainlevée avant le paiement.

Bulletin 34 – Preuve de paiement lors d'un appel relatif au rajustement du secteur commercial (B2)

Une preuve de paiement est requise lors d'un appel relatif au rajustement commercial.

Le paiement d'un rajustement commercial faisant l'objet d'un appel doit être effectué en personne ou par la poste à un centre de traitement des paiements du GLCC.

Les processus suivants doivent être suivis comme preuve de paiement d'un rajustement commercial faisant l'objet d'un appel.

Si le paiement est effectué en personne à un centre de traitement des paiements (CTP) du GLCC :

  • Pour obtenir un Relevé détaillé de rajustement (RDR) estampillé ou un B2 comme preuve de paiement, le paiement en entier doit être fait en personne à un CTP du GLCC de l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) (se reporter au lien ci-dessous pour obtenir la liste des CTP du GLCC).

 Si le paiement est effectué par la poste à un CTP du GLCC :

  • Vous devez inclure des instructions claires qui indiquent le RDR en particulier ou le B2 devant être payé.
  • Conservez des copies du chèque et des documents aux fins de référence, ainsi que l'emplacement du bureau où le paiement a été envoyé.
  • Un reçu ne sera pas émis et le RDR ou B2 ne sera pas estampillé. Cependant, un reçu de caisse (K21) sera créé dans le système du GLCC, et si l'on décide d'interjeter appel contre le RDR ou B2, l'ASFC sera en mesure de confirmer le paiement.
  • Vous pouvez obtenir une copie du reçu de caisse (K21) en visitant un bureau du GLCC. Le bureau où vous avez envoyé le paiement et le numéro d'entreprise de 15 chiffres associés au RDR seront requis.
  • Le reçu de caisse (K21) peut être imprimé et soumis comme preuve de paiement à l'Unité des recours de l'ASFC.

Bureaux branchés au Grand livre des comptes clients (GLCC)

Bulletin 33 – Indicateurs d'options sur le formulaire B3 pour la déclaration de la taxe sur les produits et services et l'utilisation directe de la garantie de l'importateur

Imputabilité des dettes pour les clients qui adhèrent à l'option de paiement direct de la taxe sur les produits et services (TPS) et à l'utilisation directe de la garantie de l'importateur.

Les options de paiement direct de la TPS et l'utilisation directe de la garantie de l'importateur visent à réduire le montant que les courtiers doivent déposer en garantie auprès de l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC), puisque les importateurs qui adhèrent à ces options paient l'ASFC directement.

En vertu de l'option de l'utilisation directe de la garantie de l'importateur, les courtiers peuvent obtenir pour leurs clients le « privilège de la mainlevée avant le paiement » (c.-à-d. un compte garantie) en déposant une garantie auprès de l'ASFC. Ainsi le courtier n'a plus à faire des dépôts aussi importants dans son propre compte-garantie : il peut les réduire d'un montant qui correspond à la moyenne mensuelle des droits et des taxes imputables à l'importateur, à condition que ce dernier signe une lettre autorisant la communication de données sur son profil de compte-garantie, et qu'il s'engage à payer à temps tous les droits et les taxes qu'il doit à l'ASFC.

De même, son courtier peut inscrire un importateur résident à l'option de paiement direct de la TPS. Ainsi le courtier n'a plus à faire des dépôts aussi importants dans son propre compte-garantie : il peut les réduire d'un montant qui correspond à la moyenne mensuelle de la TPS que doit payer l'importateur, à condition que ce dernier s'engage à payer à l'ASFC dans les délais le montant de TPS calculé sur toutes ses transactions dans la période de facturation. Attention toutefois, un importateur ne peut être inscrit aux deux options en même temps.

Si l'importateur n'est inscrit à aucune des deux options, le paiement de ses dettes est garanti à même le cautionnement de son courtier – lequel se trouve tenu de payer pour lui les droits et les taxes dus à l'ASFC, TPS comprise. Le recouvrement de ces montants par le courtier relève de la relation entre ce dernier et leur client Importateur) et devrait être traité directement avec l'importateur.

Veuillez-vous assurer que toutes les transactions soient codées correctement dès la présentation du formulaire B3 Douanes Canada – Formule de codage, pour éviter que des montants n'apparaissent indûment sur le relevé de compte du courtier et ne lui soit facturés.

  • Si l'importateur est inscrit à l'option de paiement direct de la TPS, le champ 6 du formulaire B3 doit contenir un « G ».
  • Si l'importateur est inscrit à l'option pour l'utilisation directe de sa garantie, le champ 6 du formulaire B3 doit contenir un « I ».
  • Si l'indicateur « G » ou « I » n'est pas apposé là où il faut sur le formulaire B3, le courtier risque que la responsabilité de payer ne soit pas transférée à son client.

Pour en savoir plus sur l'option de paiement direct de la TPS et celle pour l'utilisation directe de la garantie de l'importateur, on consultera le mémorandum D17-1-8, Privilège de la mainlevée avant le paiement.

Bulletin 32 – Utilisation restreinte des numéros d'entreprise administratifs de l'Agence des services frontaliers du Canada

Les numéros d'entreprise (NE) administratifs de l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) ne doivent pas être utilisés par les courtiers en douane ou les importateurs sans l'autorisation de l'ASFC.

  • La politique de l'ASFC stipule que tous les importateurs commerciaux doivent s'enregistrer pour obtenir un numéro d'entreprise assorti d'un compte d'importations-exportations (NE15). Reportez-vous au Mémorandum D17-1-5 pour obtenir des détails spécifiques.
  • Tous les importateurs qui n'ont pas un NE15 valide doivent communiquer avec l'Agence du revenu du Canada (ARC) pour en obtenir un ou avoir recours à un courtier. L'Inscription des entreprises en direct (IED) de l'ARC est disponible 21 heures par jour. L'importateur peut également téléphoner la ligne de demandes de renseignements de l'ARC, au 1-800-959-5525 (E) ou 1-800-959-7775 (F).
  • Les bureaux de l'ASFC seront avisés lorsqu'un NE administratif de l'ASFC est utilisé sur des documents de mainlevée. Le document de mainlevée peut être rejeté et un NE15 valide demandé.
  • Si un NE doit être validé, veuillez communiquer avec l'ARC.

Bulletin 31 – Aperçu du solde du compte de l'importateur

Avec la mise en œuvre du GLCC en janvier 2016, l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) est passée une structure basée sur les comptes pour le suivi et le rapprochement des droits et des taxes exigibles (soldes en souffrance) et des paiements reçus.

Afin que les importateurs puissent connaître l'état de leurs comptes même s'ils ne reçoivent pas de relevés de compte mensuels par échange de données informatisé (EDI), l'ASFC offrira un « aperçu du solde du compte de l'importateur ». Ce rapport détaille les activités comptables, y compris les items non soldés et rapprochés, sur la période allant de janvier 2016 jusqu'à la date de la demande.

Les détails relatifs au compte aux items non soldés et/ou rapprochés peuvent changer en fonction de l'activité du compte.

Afin d'assurer la confidentialité des informations, seuls les importateurs peuvent demander ce rapport.

Pour demander un aperçu du solde du compte de l'importateur, veuillez envoyer un courriel, en utilisant l'entité légale (c.-à-d le numéro d'entreprise à neuf chiffres), à la boîte de courriel générique de la Gestion des cotisations et des recettes de l'ASFC (GCRA). Écrire dans la ligne d'objet « Demande d'aperçu de solde du compte d'importateur / <NE à neuf chiffres du demandeur> » (le NE de l'importateur qui demande le rapport).

Dès réception de la demande, l'importateur recevra un formulaire de consentement qu'il devra remplir, signer, puis renvoyer à l'ASFC, et il sera ensuite pour contacter par téléphone afin de vérifier son identité. Les renseignements demandés sur le formulaire seront les suivants :

  • Nom de l'importateur.
  • Numéro d'entreprise à neuf chiffres.
  • Le ou les numéros de comptes RM associés au numéro d'entreprise.
  • Adresse complète de l'entreprise.
  • Nom et coordonnées, y compris l'adresse électronique professionnelle et le numéro de téléphone, de la personne physique autorisée à recevoir l'information (propriétaire, associé, cadre, représentant, délégataire, etc.).

L'importateur recevra par courriel un rapport crypté. Le mot de passe pour l'ouvrir lui sera communiqué par téléphone.

Si l'acheminement (pour cause de taille excessive) ou l'ouverture du rapport lui pose problème, l'importateur est prié d'écrire à la boîte de courriel générique de la Gestion des cotisations et des recettes de l'ASFC (GCRA) en inscrivant dans la ligne d'objet un numéro de billet de sa demande initiale.

Bulletin 30 - Gestion des numéros d'entreprise et des comptes d'importations et d'exportations

Fournir une orientation concernant l'apport de modifications au numéro d'entreprise et aux comptes d'importations et d'exportations.

Toutes les activités d'enregistrement du numéro d'entreprise et des comptes d'importations et d'exportations, y compris les modifications à apporter aux comptes d'importations et d'exportations peuvent être effectuées en communiquant avec le guichet d'affaires de l'Agence du revenu du Canada (ARC), au 1-800-959-5525.

Les modifications peuvent être apportées par le propriétaire fonctionnel ou par un représentant autorisé.

L'information pour les propriétaires fonctionnels concernant la façon d'apporter les modifications se trouve sur le site Web de l'ARC.

L'ARC nécessite le consentement du propriétaire fonctionnel pour communiquer avec un représentant autorisé concernant tout ce qui a rapport à leur numéro d'entreprise et leurs comptes de programme. L'autorisation peut être accordée en ligne à l'aide de « Mon dossier d'entreprise » ou par courrier à l'aide du formulaire RC59 Consentement de l'entreprise.

Un représentant autorisé peut être un employé ou une personne qui ne travaille pas pour votre entreprise, comme :

  • un avocat
  • un comptable
  • un courtier en douane
  • un teneur de livres

Vous pouvez autoriser un représentant à avoir accès à tous vos comptes d'entreprise ou vous pouvez restreindre l'accès à des comptes en particulier. Avec le consentement écrit du propriétaire fonctionnel, le représentant peut :

  • enregistrer votre entreprise
  • avoir accès à vos comptes
  • faire des demandes de renseignements sur les comptes
  • mettre à jour les renseignements sur les comptes

Pour obtenir de plus amples renseignements, reportez-vous au Autoriser un représentant sur le site web de l'ARC.

Bulletin 29 - Avis quotidiens et relevés de compte pour les importateurs sans compte-garantie

Les importateurs sans compte-garantie peuvent maintenant recevoir des avis quotidiens (AQ) et des relevés de comptes (RC) mensuels par échange de données informatisé (EDI) dans des formats XML, CADEX et EDIFACT.

À l'heure actuelle, les AQ et les RC ne sont transmis par EDI qu'aux clients commerciaux qui possèdent un compte-garantie et qui se sont inscrits pour recevoir ces derniers par voie électronique.

À compter du 1er mai 2017, les importateurs sans compte-garantie pourront présenter une demande à l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) pour recevoir les AQ et les RC par EDI. Il est à noter qu'il pourrait y avoir un délai dans le traitement de la demande si le volume est élevé.

Les AQ et les RC peuvent être reçus par EDI de la façon suivante :

  • par la connexion de l'importateur s'il possède une interface EDI;
  • par la connexion EDI d'un courtier; ou
  • par la connexion EDI d'un fournisseur de service.

Les importateurs sans compte-garantie doivent obtenir et remplir le formulaire de demande, soit :

  • En téléchargeant le formulaire du site web de l'ASFC (au bas de la page sous la section Formulaires d'application fréquemment demandés); ou
  • en communiquant avec l'Unité des services techniques aux clients commerciaux (USTCC) de l'ASFC par téléphone, au 1-888-957-7224; ou
  • par la boîte aux lettres d'USTCC.

Bulletin 28 - Les paiements inutilisés apparaîtront sur le relevé de compte à compter de mai 2017

Le système du Grand livre des comptes clients (GLCC) n'affiche pas actuellement les paiements inutilisés (crédits de paiement ouverts) sur le relevé de compte (RC).

À l'heure actuelle, les paiements inutilisés lors de précédentes périodes, versés à l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC), sont appliqués à la dette, mais ne sont pas affichés dans le solde d'ouverture sur le RC.

Des paiements inutilisés peuvent exister pour les raisons suivantes :

  • Paiement en trop du relevé K84 final en février 2016.
  • Des paiements mal attribués en raison d'irrégularités sur la Feuille d'exception pour les rapprochements ou la feuille d'attribution des paiements.

À compter de mai 2017, les paiements inutilisés se trouvant dans les comptes seront inclus dans le champ « Solde d'ouverture » du RC.

Un nettoyage de crédit est en cours afin de rapprocher les paiements inutilisés dans les comptes des importateurs.

Payez le « total à payer » de l'importateur indiqué dans le solde de chaque importateur sur le RC.

Si le « total à payer » de l'importateur indique un crédit, aucun paiement n'est requis. Le crédit sera reporté à la période suivante.

Bulletin 27 - Changements aux avis quotidiens des courtiers - Transactions nécessitant que des corrections soient apportées aux AQ

Le but du présent bulletin est d'informer les courtiers en douanes des changements qui ont été apportés à leurs avis quotidiens (AQ).

Les B3 et B2 sont parfois présentés à l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) sans numéro d'entreprise d'importateur valide (NE15).

Étant donné que l'ASFC est incapable de traiter ces transactions à un compte d'importation valide, elles sont placées dans un compte en suspens en attendant d'être corrigées.

L'ASFC vérifie dorénavant les numéros de compte sur les documents de mainlevée, et s'ils ne sont pas valides, les documents peuvent être rejetés.

À compter du 27 avril 2017, les transactions dans le compte en suspens apparaîtront sur l'AQ du courtier avec le message suivant : « Compte de l'ASFC, pour usage interne seulement. Veuillez corriger avant l'émission du relevé de compte. »

Si vous voyez ce message au lieu de votre nom d'importateur sur votre AQ, vous devez corriger le NE15 avant le 25e jour du mois afin d'assurer l'exactitude du relevé de compte.

Pour obtenir des instructions sur la façon de faire la correction, consultez le Bulletin du GLCC numéro 16 - Modifié – Correction de B3 affichés au mauvais NE15, en date du 9 décembre 2016.

Date de modification :